Explore our brands

Composition et compatibilité des verres feuilletés avec les produits d’étanchéité et de collage

Qu’est-ce qu’un verre feuilleté ?

Le chimiste français Edouard Benedictus a inventé le verre feuilleté en 1903. Il l’a ensuite perfectionné en 1910 et l’a baptisé "Triplex". Le premier marché du Triplex fut d’équiper progressivement le secteur automobile, notamment les pare-brise. La première grande réalisation en verre feuilleté dans le bâtiment en France est la Pyramide du Louvre.

Le verre feuilleté est constitué d’un assemblage de deux ou plusieurs feuilles de verre simple ou transformés (trempés) et d’intercalaires. Les intercalaires peuvent se présenter sous forme :

  • De film de nature plastique : épaisseur d’un film 0.38mm en moyenne

PVB : Poly Vinyle Butyral (le plus utilisé, sensible à l’humidité lors de la fabrication)

- EVA : Ethyle Vinyle Acétate (plus faible viscosité à la fusion)

- Sentryglass

Ces films présentent une très bonne adhérence sur le verre et un taux d’allongement important avant déchirure. Le verre feuilleté pour bâtiment fait l’objet de la norme EN ISO 12543.-1 à 6

  • De résine polymérique CIP coulée entre 2 verres, utilisé pour des vitrages de petites dimensions, de sécurité et acoustique.
  • D’association avec d’autres matériaux transparents tels que le polycarbonate.

La norme NF EN 12600 définit les niveaux de sécurité et le comportement des vitrages en cas de bris. Elle ne spécifie pas les performances requises pour une application donnée, ces performances relèvent de réglementations nationales.

La représentation usuelle des vitrages feuilletés se fait sous la forme XX.Y et indique les épaisseurs des verres simples employés et le nombre de film intercalaire, par exemple : 

  • Un vitrage 44.2 est composé de 2 verres de 4mm chacun et 2 films intercalaires.
  • Un vitrage 64.2 est composé d’un verre de 6mm associé à un verre de 4 mm et 2 films intercalaires.

Quels sont les principaux avantages des verres feuilletés ?

  • Isolation phonique et thermique dans le cas de double vitrage
  • Coupe-feu dans le cas de verre feuilleté à gel intumescent
  • Protection des personnes (aucuns éclats de verre en cas de chocs)
  • Protection contre le vandalisme, les tirs d’armes à feu, retardateur d’effraction,
  • Protection contre la chute des personnes (garde-corps, allèges…)
  • Protection contre les UV
  • Le film peut être associé à un élément décoratif (film intercalaire de couleur)
  • Opacifiant (film intercalaire à cristaux liquides)
  • Photovoltaïque avec intégration de cellules photovoltaïques dans le film intercalaire

Les 3 types de verres feuilletés

Il existe 3 types de verres feuilletés : 

  • Le verre feuilleté ordinaire : plus solide que le verre classique, il peut cependant se casser et être perforé.
  • Le verre feuilleté de sécurité : les morceaux de verre brisé restent maintenus suite à un impact et il réduit le risque de blessure (c’est celui qui est utilisé pour les pare brises)
  • Le verre feuilleté à gel intumescent conçu pour réaliser des ensembles ayant une résistance au feu. L’intercalaire à la propriété de s’opacifier et s’épaissir lorsqu’il est soumis à la forte chaleur d’un feu d’incendie. Cela permet d’augmenter l’isolation thermique et de bloquer le rayonnement de la chaleur.

Quelles sont les précautions à prendre vis-à-vis de la compatibilité des verres feuilletés avec les produits de pose de fabrication et de pose des menuiseries ?

Il est nécessaire et obligatoire de vérifier la compatibilité entre les produits entrant dans la composition des vitrages feuilletés et les produits employés pour effectuer la pose (cales de vitrage, mastics, colles ….).

Les mastics ou colles employés doivent satisfaire aux exigences de la norme NF DTU 39 P1-2.  Il est de la responsabilité du poseur de vérifier cette compatibilité.

Les matériaux composant les systèmes d’étanchéité doivent être compatibles entre eux et :                                                                           

  • avec les produits de scellement des vitrages isolants
  • avec les intercalaires ou résines de liaison des verres feuilletés
  • avec les couches des verres à couches (de la face externe dans le cas de vitrage isolant)
  • avec les différents accessoires utilisés pour l’installation, tels que fond de joint, espaceurs, cales
  • avec les supports des produits verriers
  • avec les produits de préparation de surface et de nettoyage