Nous devenons CPG Europe.
Découvrez nos marques

Règles d’application d’un calfeutrement avec fond de joint plus mastic

Le système de calfeutrement mastic sur fond de joint est un des systèmes autorisés par les DTU 36.5 et 44.1. Quelles sont les règles d'application de ce système pour garantir un calfeutrement efficace ? Nos experts vous répondent.

Qu'en disent les DTU ?

DTU 36.5 : Mise en oeuvre des fenêtres et portes extérieures 

Le système de calfeutrement [fond de joint + mastic] est un des systèmes couramment utilisé pour assurer l’étanchéité autour des menuiseries extérieures.

DTU 44.1:Étanchéité des joints de façade par mise en œuvre de mastics

Le système de calfeutrement [fond de joint + mastic] est un des systèmes couramment utilisé pour assurer le calfeutrement des joints de construction :

  • joint de dilatation,
  • joints entre deux panneaux préfabriqués,
  • joints entre ossature béton et remplissage en maçonnerie.

Les joints non concernés :

  • les joints de miroiterie-vitrerie (voir DTU 39)
  • les joints situés dans les parois horizontales (dalles, balcons …)
  • le traitement des joints intérieurs, de cloisons ou de locaux sanitaires
  • le traitement des joints de construction antisismiques
  • le traitement des joints de parois pour les piscines, réservoirs, cuvelages, ouvrages souterrains
  • le traitement des joints d’ouvrages où l’eau est sous pression ou stagnante
  • le traitement des joints pour l'étanchéité des fluides dans les équipements techniques (joints de plomberie par exemple).

Le DTU 44.1 définit les bonnes pratiques de mise en œuvre d’un mastic sur fond de joint:

Etat des supports :

  • En travaux neufs : en cas de non-conformité par rapport aux tolérances, reprendre ou faire reprendre l’état de surface, éventuellement une fissuration, des parties non adhérentes, des zones soufflées ….
  • En rénovation : procéder au dégarnissage soigneux du joint avec retour au support initial. Attention ! L’adhérence est mauvaise sur des traces d’ancien mastic.

Choix du mastic adapté :

Il faut prendre en compte :

  • la nature du mastic, le temps de formation de peau …
  • et s’assurer de son adhérence et sa compatibilité avec les supports

En savoir sur les différents types de mastics.

Choix du fond de joint adapté :

Il existe différents types de fond de joint : mousses de polyèthylène – mousse de polyuréthane à cellules ouvertes – mousses imprégnées

ATTENTION : les matériaux suivants sont exclus :

  • mousses rigides de polystyrène extrudé
  • mousses rigides de polystyrène expansé
  • mousses rigides de polyuréthanne
  • mousses de polyuréthane expansive (en aérosol)

Précautions de mise en œuvre :

Respecter les largeurs et  épaisseurs minimales & maximales définies par la nature de joint :

  • joint de menuiserie : largeur 5 à 20mm - épaisseur 5 à 10mm
  • joint en façade légère, préfabrication légère : largeur 5 à 30mm - épaisseur 5 à 15mm
  • joint en façade en maçonnerie et préfabrication lourde : largeur 8 à 40mm – épaisseur 8 à 20mm

Assurer un bon serrage 

Avec la préparation des supports, le respect des conditions d’application, le bon dimentionnement du mastic, le serrage est un élément essentiel à la bonne adhérence dans le temps du mastic  Le serrage est l’opération manuelle ou mécanique de pression, consécutive à la mise en place du mastic, et destinée à forcer son contact avec les lèvres du joint, pour qu’il adhère et remplisse complètement celui-ci.

Assurer la finition avec le lissage du mastic.

Le lissage est l’opération de finition manuelle ou mécanique, destinée à améliorer l'aspect de la face vue du mastic, et à limiter les aspérités pouvant servir d'accrochage aux poussières et salissures. Attention au produit utilisé !! Pour plus d'informations, consultez notre article sur les changement d’aspect d’un mastic.

Application fond de joint et mastic en vidéo

De plus, pour vous aider à estimer la quantité de produits nécessaire à votre projet, nos équipes ont développé pour vous une calculatrice en ligne. 

Exemples de mauvaises applications

Prélèvement d’un mastic appliqué sans fond de joint, pas de serrage possible, mauvaise adhérence

Mastic non serré et non lissé

Mastics fissurés : mauvais dimensionnnement, mauvais serrage ou mauvaise préparation des supports

Mastic fissuré dans l’axe : mauvais dimentionnement, épaisseur axiale trop faible

Mastic appliqué en solin : fissuration là ou le mastic est en trop faible épaisseur

Peinture qui s’écaille et mastic fissuré. Ne pas peindre un joint de dilatation, la dilatation du mastic fait s’écailler la peinture

Présence de bulles dans le mastic : support trop humide

Cas exceptionnel : le mastic et le fond de joint sont sortis de leur emplacement, problème de dilatation importante sur mastic frais

Les principaux conditionnements des mastics

Les mastics sont conditionnés en cartouche, sachet, seau et fût. A noter que les déchets sont des DIS (Déchets industriels Spécifiques) et à ce titre le traitement est plus onéreux qu’un déchet de chantier banal : gravats, matériaux…Pour réduire les déchats et les coûts, pensez au sachet. En effet, il génère 13 fois moins de volume et 3 fois moins de poids de déchet qu’une cartouche.