Explore our brands

Mousses imprégnées : quelles différences entre classe 1 et classe 2 ?

Qu'est-ce qu'une mousse imprégnée ?

Les mousses imprégnées sont de plus en plus utilisées dans le domaine de la construction, en joint de menuiserie, joint de façade légère, joint de dilatation, joint entre panneaux préfabrication lourde, joints en construction bois ….

Elles se composent d’une mousse de polyuréthane imprégnée à cœur d’un mélange de résines synthétiques, cette imprégnation leur confèrant un certain nombre de caractéristiques :

  • d’étanchéité à la pluie battante
  • d’étanchéité à l’air
  • de perméabilité à la vapeur d’eau
  • de résistance aux UV et intempéries
  • de performances thermiques et acoustiques

Comment fonctionne une mousse imprégnée ?

La mousse imprégnée travaille par décompression contre les supports (lèvres du joint), et non par adhérence. Ainsi, on s’affranchit des conditions d’application (pluie, froid)et de la nature du support. En effet, l’utilisation de plus en plus fréquente de matériaux de nouvelle génération, nouvelles formulations de laques des profilés, pare-vapeur … posent de plus en plus de problèmes d’adhérence. Dans ces cas de figure, la mousse imprégnée est alors une solution efficace et pérenne. Les mousses imprégnées ne sont étanches à la pluie battante, que si on les utilisent dans leur plage d’utilisation, par exemple :

  • 20mm est la largeur de la mousse
  • 8-15 mm est la plage d'utilisation 

Idéalement, la largeur du joint doit se situer en milieu de plage, pour que la mousse reste étanche en

 fonction des contraction/dilatation du joint, hiver comme été. Par exemple, la section 20/8-15 est recommandée pour un joint de 12mm. 

Outre leurs caractéristiques d'étanchéité à l'eau et à l’air, conformes à la norme, les mousses imprégnées participent à la continuité acoustique et thermique de l'enveloppe du bâtiment.

Les mousses imprégnéessont aussi très perméables à la vapeur d’eau (valeur Sd très faible), ce qui permet l'évacuation de la vapeur d’eau résiduelle éventuelle vers l'extérieur en périphérie de la menuiserie, et évite la condensation à l'intérieur du joint.

.  Ces trois qualités sont essentielles dans le cadre des constructions de plus en plus étanches à l’air avec la RT2012.   

Quelles différences entre les mousses imprégnées de classe 1 et de classe 2 ?

Exigences normatives Françaises sur les mousses imprégnées :

  • Norme NFP 85-570 : définitions, spécifications
  • Norme NFP 85-571 : essais

Spécifications sur les mousses imprégnées communes aux classes 1 et 2 :

  • Reprise d’épaisseur minimale
  • Reprise d’épaisseur minimale après changements de température et action de l’humidité
  • Perméabilité à l’air sous 100Pa de pression

Les deux spécifications suivantes différencient la classe 1 de la classe 2 :

  • Imperméabilité à la pluie battante sous 600Pa pour la classe1, sous 300 Pa pour la classe2
  • Reprise d’épaisseur minimale après UV et chaleur : seulement pour la classe 1

Ceci explique le domaine d’utilisation pour chaque classe :

Classe 1 :

  • joint à un étage ou première barrière d’un joint à deux étages
  • peut être utilisée seule, en lieu et place d’un système fond de joint + mastic
  • peut être exposée aux UV
  • NB : dans l’attente des futures règles professionnelles, un cahier des charges avec enquête technique est obligatoire

Classe 2 :

  • deuxième barrière d’un joint à deux étages
  • ou doit être recouverte par un mastic, sert alors de fond de joint

Les mousses imprégnées de la gamme illbruck

Mousses imprégnées de classe 1

Mousses imprégnées de classe 2